Enseignement


Formations aux techniques de maçonnerie anciennes

Cbenoît enseigne la construction en pierres à l’ancienne depuis 2003. Il a transmis son savoir faire original auprès d’un public de plus de 200 personnes. Les formations ont lieu chez Cbenoît où il mène en parallèle un chantier pilote qui consiste en la construction d’une maison d’habitation selon des méthodes anciennes, sans ciment, uniquement avec des matériaux locaux : des pierres, de la terre et parfois un peu de chaux. Ce chantier est un laboratoire pour redécouvrir et pratiquer des techniques locales de l’Anjou aujourd’hui tombées en désuétude pour mieux les transmettre ensuite.

Les formations de Cbenoît:

1. Construire à l’ancienne
2. Pratiquer la limousinerie
3. Restaurer un muret en pierres sèches


* Construire à l’ancienne

– Objectif de la formation
Être capable d’assurer la construction d’un ouvrage selon les techniques d’autrefois du début jusqu’à la fin. Savoir faire les Choix techniques appropriés.

– Public
Formations destinées à un public expérimenté. En formation continue dans le domaine paysager ou le bâtiment (niveau 4 et 5) : Brevet professionnel (BP), Bac professionnel, Contrat de qualification professionnelle (CQP)…

– Durée
3 jours minimum.

– Contenu
a) approche théorique

Analyse technique de constructions existantes

Destination, situation, hauteur… (Soutènement, muret, bâtiment…). Les différents types de maçonnerie (avec ou sans mortier de jointoiement), le liaisonnement, les fondations…

Le matériaux de construction

Le choix des pierres, leurs caractéristiques. Intérêt et inconvénients. Notion de pierre dite « froide », pierre tendre et poreuse. Les incidences sur la construction. Quelques notions géologiques.

Le mortier à base de terre

Caractéristiques, avantages et inconvénients des mortiers en terre crue ou stabilisée. Proportion de sable et d’argile, les moyens d’évaluation et de correction du mortier.

La terminologie

La limousinerie, le parpaing, la boutisse, la carreau, la panneresse, le blocage, le parement, le lit de pose ou de carrière, le lit d’attente, arase, levée, « coup de sabre », le jour de ligne…

Le mur en tant que support

Prétexte à des incrustations utiles ou non, destinées à lui donner plus de sens, d’utilité ou d’intérêt.

  • Scellement d’os (fémur de boeuf) pour accrocher des végétaux (glicycne, vigne, rosier…)
  • Réalisation de nichoirs pour les oiseaux (avec des carreaux en terre cuite par exemple).
  • Incrustation d’éléments décoratifs divers contemporains (isolateurs EDF…)
  • Réalisation d’escalier dans l’épaisseur du mur de soutènement (type escalier de bancel)
  • Création de réservation pour plantations (sedum ou autres plantes grasses).
  • Jeux d’eau (goulotte, gargouille, fontaine…)

b) Approche pratique

Étude d’un cas pratique, faire les choix techniques pertinents en fonction des contraintes et des matériaux locaux. En assurer la construction.


* Pratiquer la limousinerie

– Objectif de la formation
Maîtriser la limousinerie, apprendre à construire un mur avec un appareillage soigné.

– Public
Formations destinées à un public débutant en formation initiale, dans le domaine paysager ou le bâtiment (niveau 4 et 5) : Brevets professionnels, Brevets d’étude professionnels, Certificats d’aptitude professionnelle…

– Durée
Une journée minimum.

– Contenu
a) Approche théorique

Visite d’ouvrages existants
Visites commentes d’ouvrages anciens et récents maçonnés en pierre, comparaison des appareillages et des différents matériaux.

Les matériaux de construction
Le choix des pierres, leurs caractéristiques. Intérêt et inconvénients. Notion de pierre dite « froide », pierre tendre et poreuse. Les incidences sur la construction.

Le mortier à base de terre
Caractéristiques, avantages et inconvénients des mortiers en terre crue ou stabilisée. Proportion de sable et d’argile, les moyens d’évaluation et de correction du mortier.

Les différents caractéristiques des murs
Les différents types de murs (rectilignes, courbes, inclinés), les différents faîtages possibles en fonction des pierres trouvées sur place (constitué de grosses pierres, en arrondi avec des petits cailloux ou avec des pierres plates assemblées sur chant ou à plat…)

La terminologie
La limousinerie, le parpaing, la boutisse, la carreau, la panneresse, le blocage, le parement, le lit de pose ou de carrière, le lit d’attente, arase, levée, « coup de sabre » le jour de ligne…

b) Approche pratique

Mise en application de l’enseignement théorique (choix du sens de pose et du parement des pierres, vérification de l’horizontalité, apprendre à mettre en œuvre tous les calibres, sans trier) à travers la participation à la construction d’un mur.


* Restaurer un muret en pierres sèches

Objectif de la formation
Sensibiliser le public à l’intérêt des murs en pierre sèche existants. Savoir reconstruire des murs endommagés.

– Public
Tous publics (monde associatif principalement).

– Durée
Une journée.

Contenu
a) Approche théorique

Visite d’ouvrages existants
Visite d’ouvrages en pierre sèche qui ont été restaurés.

Notions sur les matériaux de construction
Le choix des pierres, leurs caractéristiques. Intérêt et inconvénients. Notion de pierre dite « froide », pierre tendre et poreuse.

Les techniques d’assemblage
Principe de pose sans mortier : une grosse pierre est calée par des petites pierres. Choix du sens de pose et du parement. Calibrage des pierres. Les différents faîtages : grosses pierres, tas de petits cailloux ou pierres plates.

Quelques éléments de terminologie
Parement lit de pose, lit d’attente, parpaing…

b) Approche pratique

Mise en application des règles de pose sans mortier, apprendre à calibrer les pierres, réalisation du faîtage en fonction du type de pierres trouvées sur place à travers la restauration de murets.

Quelques organismes qui ont fait appel au savoir-faire de Cbenoît

  • Ecole du Fresne (école d’agriculture département enseignement paysager), Angers.
  • Centre de formation des apprentis (CFA), travaux paysagers, Blois.
  • CERCA centre d’enseignement à distance du groupe ESA (École supérieure d’agriculture), option travaux paysagers, Angers.
  • Anjou au Cœur (association pour la sauvegarde du patrimoine bâti et végétal), St Georges des Sept Voies. Association partenaire du Parc national régional (PNR) Loire Anjou Touraine.

Consulter Cbenoît pour les tarifs des formations